Pathologies concernées

Pathologies concernées

COURBATURES ET CRAMPES

Courbatures

Les courbatures provoquent des douleurs musculaires. Elles sont liées à une lésion des fibres musculaires. Elles se distinguent donc des crampes qui ne sont pas des lésions musculaires. Elles se manifestent généralement 24 à 48 heures après l’effort et peuvent durer 2 à 3 jours, le temps de réparation du muscle. Elles sont principalement dues à une accumulation d'acide dans le muscle et un épuisement des stocks de glycogène (synthèse du sucre). La douleur provoquée est diffuse et permanente, bien que moins intense que lors d’une déchirure ou d’un claquage. Elles s’accompagnent d’une sensation de rigidité musculaire, sans pour autant empêcher le mouvement.

Crampes

La crampe est une contraction involontaire et très intense du muscle. Elle apparaît le plus souvent pendant l'effort mais peut également survenir au repos (comme les crampes nocturnes du mollet). La crampe s'accompagne toujours d'une douleur importante. Même si elle disparaît spontanément, elle laisse généralement place à une contracture dans les jours suivant son apparition.

La douleur associée à la crampe n'est pas due à la contraction involontaire mais à l'incapacité du sang à pénétrer dans le muscle du fait de la pression interne trop importante.

Traitement des douleurs musculaires avec des patchs chauffants

Pour les crampes et les courbatures : la thermothérapie est le traitement idéal ! Le traitement par le chaud favorise la circulation sanguine par vasodilatation (dilatation des vaisseaux sanguins) et la cicatrisation tissulaire. Le transport de l'oxygène et des éléments nutritifs est ainsi favorisé vers les cellules musculaires. Les toxines produites par les muscles s'évacuent plus facilement et au final, les muscles se décontractent ! De plus, le signal nerveux envoyé par la chaleur au cerveau diminue la sensation de douleur.

Astuce : pour augmenter les effets de la thermothérapie, masser la zone douloureuse.

CONTRACTURES MUSCULAIRES

La contracture musculaire désigne un raccourcissement involontaire du muscle ou d’un groupe de fibres du muscle : mollet, fessier, cuisse, dos, dorsaux, lombaires ou hanche.

Une contracture provient de la contraction exagérée d'une partie du muscle qui ne revient pas à son état d’origine. La douleur est d'abord ressentie à l'issue de l'exercice, pendant les phases de repos. Si l'effort est poursuivi, le muscle "se raidit" de plus en plus ; la douleur devient sensible au cours de l'exercice puis très incommodante à la fin de celui-ci. Un point "dur" se révèle à la palpation. La douleur liée à la contracture musculaire se rapproche de celle de la crampe par son intensité, mais s’en distingue par sa permanence. Elle peut durer de 5 à 10 jours. Elle s’accompagne d’une raideur localisée au niveau du muscle atteint.

Traitement par thermothérapie

Tout en maintenant le muscle au repos pendant quelques jours, avec l'application d'un coussin chaud sur la zone à traiter, la douleur disparaît progressivement.

CONTUSION, HEMATOME

Contrairement aux pathologies précédentes, la contusion est un traumatisme dû à un choc direct sur le muscle. Le muscle peut se retrouver plus ou moins lésé, les fibres musculaires plus ou moins abîmées (écrasement, déchirure). Un léger saignement interne (hématome intramusculaire) ou un gonflement sous-cutané peuvent se produire. Même si le choc a été léger, l'important est de traiter l'hématome afin d'éviter que celui-ci empêche la cicatrisation du muscle (ou sa calcification).

L'hématome peut également être cutané : il entraîne généralement un gonflement au niveau de la zone touchée, une coloration de la peau (ecchymose) et une douleur au toucher, disparaissant au bout de quelques jours.

Traitement des contusions et hématomes

Pour diminuer une inflammation, réduire un hématome, une bosse : la cryothérapie (traitement par le froid) est préconisée.

Le froid agit contre les douleurs musculaires en provoquant une vasoconstriction (contraction des vaisseaux sanguins). La vasoconstriction engendre une insensibilisation de la zone douloureuse et la douleur diminue ! En général 20 minutes suffisent : l'effet antalgique est en effet très rapide.

ELONGATION

L'élongation consiste en de micro-déchirures musculaires dues à un étirement inhabituel du muscle, comme par exemple lors d'un effort trop intense. Elle est repérable par la sensation de piqûre qui l'accompagne.

Traitement en cas d'élongation

Un repos complet de plusieurs jours est impératif et le traitement par le froid (cryothérapie) peut aider considérablement à la réduction de l'inflammation.

ENTORSE, DECHIRURE OU "CLAQUAGE"

Entorse

L’entorse est un traumatisme ou une déchirure d’un ou plusieurs ligaments d’une articulation. Sa gravité et sa durée peuvent varier, allant de l’entorse légère à grave. La plus fréquente est l’entorse de la cheville, mais elle peut aussi être au poignet, au coude ou au genou. La douleur liée à l’entorse est accrue au niveau de l’articulation, empêchant sa mobilité, et s’accompagne d’un gonflement voire d’un hématome.

Guérir d'une entorse

Ainsi, appliquez le plus tôt possible du froid avec une légère compression afin de réduire l’inflammation, et donc l’hématome, par action de contraction des vaisseaux sanguins (vasocontriction).

La déchirure ou claquage

La déchirure est une rupture d'un grand nombre de fibres musculaires. Souvent assimilée à un coup de poignard, la douleur soudaine et violente impose l'arrêt immédiat de l'exercice. La rupture est accompagnée d'une hémorragie locale. La palpation révèle une douleur très vive et précise.

Dans cette pathologie, le muscle est allé au-delà de son élasticité normale. Le "claquage" est, dans le milieu sportif, un accident fréquent regroupant plus de 50% des accidents musculaires. Lorsque les muscles manquent de souplesse, si une force importante est appliquée sur le muscle (par exemple lors d'une traction de la jambe), au lieu de s'étirer puis de revenir en contraction, il lâche.

La récupération d'une déchirure passe par un repos important - souvent supérieur à 30 jours - et des soins médicaux appropriés.

LOMBALGIES, LUMBAGO

Bas du dos bloqué ? Paralysé par la douleur ? Le lumbago est une douleur d’origine musculaire au niveau du rachis lombaire ne dépassant pas le pli fessier.

Il est associé à une contraction réflexe des muscles du dos lorsqu'un disque de la colonne vertébrale se fissure. Suite à la fissuration, une partie du noyau du disque s'immisce dans l'anneau du disque situé tout autour. Or l'anneau est très innervé, d'où la douleur et la réaction musculaire.

La douleur du lumbago est intense et survient par crises de moins d’un mois. Elle s’accompagne également d’une raideur, qui bloque la mobilité.

Traitement des douleurs lombaires

Mettez du chaud ! La chaleur appliquée sur la zone douloureuse du dos (lombaires) diminue la douleur en rétablissant une bonne circulation sanguine dans les tissus (vasodilatation), et ainsi la réparation des muscles lombaires ou dorsaux, d’où le soulagement musculaire.

CERVICALGIE, TORTICOLIS, DOULEURS DANS LE COU

Les origines des douleurs cervicales (cervicalgies) et des torticolis (douleurs musculaires) sont nombreuses. Très souvent, ces douleurs se manifestent lorsque les muscles et ligaments qui entourent les vertèbres cervicales se contractent en certains points ou se tendent de manière chronique.

Le cou et le haut du dos sont les zones du corps qui portent le plus de tensions et de contractions chroniques. Les tensions dans les muscles empêchent ceux-ci d'être correctement irrigués en sang et donc en oxygène et en nutriments. Le muscule perd alors en souplesse et en capacité de régénération, ce qui le rend vulnérable au moindre mouvement susceptible de déclencher une douleur cervicale.

Traitement de la douleur

La thermothérapie permet aux muscles et ligaments du cou, des épaules et du haut du dos de se détendre en profondeur et de relâcher toutes les couches de tensions et contractures accumulées.

REGLES DOULOUREUSES

Les règles douloureuses sont des douleurs intenses dans le bas du ventre, semblables à des crampes qui apparaissent au moment des règles.

En plaçant un coussin chaud sur le ventre, la chaleur se diffuse et la douleur diminue notamment les contractions utérines. Relaxante, la chaleur a un effet vasodilatateur et anti-inflammatoire qui soulage efficacement.

Détendez-vous ! Les hormones dites "du stress" (adrénaline et cortisone) sont intimement associées à la production des prostaglandines, un vrai cercle vicieux qu'il est facile de "casser" avec l'usage de la chaleur.